• Petite réflexion de rentrée

    Nicolas Boileau s'attachait déjà, il y a plus de 300 ans, à souligner le caractère paradoxal et, pour tout dire, amoral, de la profession d'avocat :

    "Sur l'équivoque.

    Mais à quoi s'attacha ta savante malice ?

    Ce fut surtout à faire ignorer la justice.

    Dans les plus claires lois ton ambiguïté

    Répandant son adroite et fine obscurité,

    Aux yeux embarassés des juges les plus sages

    Tout sens devint douteux, tout mot eut deux visages ;

    Plus on crut pénétrer, moins on fut éclairci ;

    Le texte fut souvent par la glose obscurci :

    Et, pour comble de maux, à tes raisons frivoles

    L'éloquence prêtant l'ornement des paroles,

    Tous les jours accablé sous leur commun effort,

    Le vrai passa pour faux, et le bon droit eu tort".

     

    753975

     

    Nicolas Boileau

    Satire XII, Ed. Garnier, 1952, p. 101.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :